Asriel

Paladin humain

Description:

Fiche personnage

Asriel

Humain Loyal Bon Paladin 14
Init +2 / sens : perception +18

Défensif

CA 27*, touch 13, flat-footed 26 (+10 armure, +1 dex, +1 intuition, +1 parade, +1 esquive, +3 amulette) *(+2 si bouclier anneau de force activé / +6 si Châtiment du mal, contre cible) / +4 contre opportunité si déplacement
PV 162
Vig +23 / Ref +16 / Vol +17
Capacités défensives : Immunisé à la terreur, la maladie, les sorts de charme. Auras du bien, de courage, de fermeté, de justice, de foi. Souplesse du serpent

Offensif

Vitesse 6m
CaC – épée à 2 mains +1 en argent alchimique : normal +21/+16/+11 2d6+7, en puissance +21/+12/+7 2d6+19, crit 19-20(x2)
- Fléau en adamantium : normal +21/+16/+11 1d10+7, en puissance +16/+11/+6 1d10+19, crit 19-20(x2)
Distance
- Arc long composite de force de maître +4 : +21/+16/+11 1d8+8 crit 20(x3). Flèches de feu : +1 dégât +1d6 de feu
Sorts Par jour : 5/4/4/1
- Détection du mal (action de mouvement)
- Châtiment du mal (action rapide), 5 fois par jour, + 7 aux jets d’attaque et + 14 aux dégâts (+28 dégâts si Extérieur Mal, Dragon Mauvais ou Mort-vivant sur la première attaque) / Ignore la RD, +7 à la CA (parade) contre la cible. Autre de justice (action libre) : peut sacrifier 2 CdM pour en donner 1 à chaque allié à 3m
- Imposition des mains (action simple, sur soi : action rapide) : soigne 9d6 pv, peut être utilisé pour blesser (contact corps à corps, pas d’opportunité), 20 fois par jour. Soigne 1d6 de plus si pas besoin de grâce (don)
Grâces : fiévreux, guérison des maladies, guérison du poison, délivrance de la paralysie, guérison de la cécité). Soigne 1d6 supplémentaire si pas besoin de grâce.
Brassards du chevalier miséricordieux : une fois par jour, peut ajouter une restauration partielle à une imposition des mains
- Canalisation d’énergie positive : consomme 2 IdM, soigne 8d6 pv, rayon 9m
- Grâce supérieure : IdM soigne 1d6 supplémentaire si pas besoin de grâce.
- Grâce ultime : consomme 10 IdM pour rappeler à la vie. -1 niveau qui dure 24h si pas les composantes.
- Aura de foi : armes considérées comme “Bon” + toutes attaques faites contre un ennemi dans les 3m autour de moi sont considérées comme “Bon”

Statistiques

For 20 Dex 14 Con 18 Int 8 Sag 7 Cha 24
BBA +15; CMB +20; DMD 33
Dons Attaque en puissance, Concentration malgré la fureur, Mot de guérison (IdM à distance, 9m), Grâce supérieure, Esquive, Arme en main, Grâce ultime, Canalisations supplémentaires, Souplesse du serpent
Skills notables : Art de la magie +3, Connaissances religion +3, Diplomatie +11, Discrétion +5 (Cape elfique), Intimidation +8, Perception +17 (Yeux de lynx), Survie -1, Utilisation d'objets magiques +8, Vol +0
Langages : Commun, Ancien Osirianais.
Objets notables : Masque de Hakotep, Yeux de lynx, Anneau de bouclier de force, Bottes ailées
Enchantements : Elfique sur cape, Défense légère sur Harnois

asriel.png

L’entraînement physique important au sein des paladins d’Iomédae donne à Asriel sa carrure imposante, magnifiée par sa relative grande taille. Ses cheveux châtain méticuleusement coiffés et son visage imberbe lui donne un air de jeune premier qui est du plus bel effet auprès de la gente féminine. Même si Asriel n’est que peu porté sur les joies de la chair, il lui arrive toutefois de succomber aux charmes d’une femme.

Bio:

UN PALADIN

La vie d’ Asriel avant son entrée dans l’église de paladins d’Iomédae n’a que peu d’intérêt tant cet évènement a été le synonyme d’une renaissance pour le jeune homme issu d’un famille relativement aisée d’Andoran.
Cet ordre a été créé en Andoran pour venir en aide aux villages qui subissaient la menace de barbares et monstres qui disséminaient la mort et la terreur dans la région. Très sensibles au valeurs de justice et d’honneur, à l’image de la déesse qui l’incarne, Asriel s’est tout de suite senti comme chez lui dans cet ordre. C’est aussi pour cette raison que le jeune homme a choisi pour arme une épée à deux mains.
Au cours de son éducation et de son entraînement (en particulier en mission sur le terrain), Asriel a développé un fort dégoût et une forte haine envers tout ce qui relève de la non-mort.

Toujours à l’affût d’aventures, il n’a pas hésité lorsqu’il lui a été proposé de partir avec une congrégation de paladin en Osirion pour protéger les populations et continuer d’étendre leur enseignants parmi les non-croyants des régions éloignées.

Il y a de ça quelques années, avec son ordre de paladins, ils faisaient tomber un à un les bastions de brigands qui menaçaient les alentours de la capitale Sothis. Se sentant acculés, les brigands se réfugièrent dans un monastère et commencèrent à en décimer les occupants.
Les paladins d’Iomédae investirent les lieux mais la bataille fut plus compliquée que prévue et alors que paladins et moines tombaient un à un comme des mouches au combat, emportant dans leur mort des brigands, Asriel s’est retrouvé isolé dans une partie du monastère avec une dizaine de brigands à ses trousse.
Se réfugiant dans une réserve, il tomba nez à nez sur un moine qui venait d’achever un brigand embusqué. Ils barricadèrent la porte le temps de reprendre des forces et lorsqu’elle vola en éclat sous les assauts des brigands, Asriel et Sen (c’était le nom du moine) se battirent vaillamment et eurent raisons de leurs agresseurs.
Les moines, aidés des paladins, finirent par remporter l’invasion, mais au prix de nombreux morts et d’une destruction d’une partie du monastère.

Rapidement, les paladins reçurent des renforts d’Andoran et Asriel et ses frères aidèrent à la reconstruction du monastère. Ce fut l’occasion pour le jeune paladin de se rapprocher du moine avec qui il avait combattu. D’abord travaillant en silence, ils se mirent à échanger des banalités puis à se raconter leur passé. Et c’est ainsi, qu’en l’espace de quelques semaines, leur rencontre qui s’était soldée dans le sang, aboutit à une amitié.

Récemment, Sen annonça à Asriel qu’il estimait que la contemplation n’était pas suffisante pour oublier son passé et que pour cela, il devait se rendre à Wati pour retrouver un ancien contact nécromancien. Inquiété par ses rapports avec la non-mort, Asriel décida de l’accompagner.

Une fois à Wati, Asriel fit la connaissance d ’ Hekmet le nécromancien et de sa protégée Sanya, une adolescente espiègle et débrouillarde. Le vieil elfe leur parla alors de la grande tombola qui servirait d’inauguration aux premières exploration des tombes de la Nécropole de Wati.
Il n’en fallu pas plus au jeune paladin pour que sa curiosité soit piquée au vif. Nul doute qu’une nécropole de cette taille renfermait tout son lot d’abominations morts-vivantes. C’est pour cela qu’il acceptait de rejoindre le groupe et c’est lui même qui proposa le nom “Les Voyageurs d’Outretombe”


RELATIONS

Lors de leur exploration de la tombe d’Akhentepi, Asriel a pu en apprendre un peu plus sur ses compagnons d’aventure.
Bien que méfiant au premier abord par la fascination qu’il qualifierait de morbide pour la mort qu’avait le vieil Hekmet, il fut impressionné par la vivacité d’esprit et les connaissances étendues du nécromancien.
Il fut aussi très agréablement surpris par le courage de la jeune Sanya. Cette petit roublarde regorgeait de ressources et d’inventivité et il ne regrettait absolument pas sa présence en leur compagnie. Il aimait à discuter avec la jeune fille lorsque leurs pauses le leur permettaient.
Il n’eut pas encore vraiment le temps de faire connaissance avec le barde Radoki. Il appréciait toutefois ses qualités et se sentit plus d’une fois revigoré par ses chants au combat.
Quant à son ami et frère d’arme Sen, il ne pouvait imaginer cette aventure sans lui. Nul doute que si un malheur devait arriver au moine, le jeune paladin en serait définitivement affecté et que sa présence-même au sein du groupe serait compromise.


OCCUPATIONS

Après la visite du Sanctuaire de l’Œil Erudit (Temple de Nethys), les Aventuriers d’Outretombe avait quelques jours devant eux avant la vente aux enchères qui leur permettrait de revendre leur butin pour une somme plus intéressante (du moins il l’espérait!).

Le premier jour, il participa au vidage et nettoyage de la bibliothèque du sanctuaire. Il profita d’être sur les lieux pour chercher la pierre de l’Ahkhat dont Azaz lui avait parlé et tenter de la désactiver ou du moins du redonner sa fonction première.
En tant que Paladin, il offrit une sépulture décente aux membres décédés de La Main Brûlante, même s’il s’agissait d’ennemis qui avaient failli lui couter la vie. il décida aussi de lancer un sort qui empêcherait le corps de Velriana de se transformer en mort-vivant, par principe, car il savait que cela ne durerait que 24h.

Il accepta avec plaisir de passer la soirée avec Sanya. Ensemble, il mangèrent dans une auberge et flanèrent dans les rues de Wati. Elles étaient très animées, même tard, et nul doute que les démarches des prêtres de Pharasma pour redonner un essor à la ville avaient fonctionné.

Le deuxième jour, il enquêta dans les rues de Wati avec Sanya sur la personne (ou la créature) qui s’est enfuie du Sanctuaire en emportant vraisemblablement avec elle le masque de la statue. Malheureusement, leur enquête ne fut pas fructueuse.

Troisième jour : Rien de particulier à faire cette journée. Il se rendit disponible pour ses amis s’ils avaient besoin de lui.


LA MORT

Asriel a souvent été confronté à la mort, sous toutes ses formes. Il est arrivé que des compagnons d’armes paladins tombent au combat, mais Asriel n’avait jamais tissé de liens avec eux comme il l’a fait avec Sen et plus récemment Sanya.

Il ne connaissait la jeune fille que depuis quelques jours mais il avait une relation particulière avec elle et ses sentiments étaient en train de changer. Autant il louait son courage, autant il ne comprenait pas toujours sa témérité et, même dans les cas de dangers extrêmes. C’est pourquoi, lorsqu’il la vit foncer dans le tas de goules avant même qu’il n’ait pu agir, il ressentit un très grand effroi qui se transforma rapidement en tristesse quand elle s’effondra au sol, inerte. Il sentit son coeur se serrer et se précipiter sur les goules pour les terrasser mais il était trop tard, Sanya était morte.
Il n’eut même pas le temps de la pleurer car dans la Nécropole, les dangers sont toujours proches.
Très rapidement, lui et ses compagnons se réfugièrent dans une boutique et ils firent face à un groupe de trafiquants qui ne leur voulaient pas de mal mais c’était sans compter le fait que l’un d’eux était devenu un ghast et tua Sen.
C’en était trop pour Asriel qui perdit les 2 personnes les plus proches de lui dans la journée ! Et c’est dévasté qu’il rapporta les corps de ses 2 compagnons en ville. Il savait que le rappel à la vie était possible et il était prêt à dépenser une partie de sa fortune pour cela. Mais ce genre d’événement était traumatisant et ne pourrait jamais enlever la peine et la douleur que ses compagnons ont pu ressentir au moment de mourir et au moment de ressuciter.

Il fut soulagé quand Sebti leur proposa de leur offrir les rappels à la vie et c’est profondément choqués et affaiblis que Sen et Sanya furent ramenés dans le monde des vivants.
Plus tard, il prendrait le temps de discuter avec la roublarde pour la temporiser et la conseiller sur les combats et la sécurité. Il ne voulait pas risquer qu’à son âge, elle connaisse de si près et aussi souvent l’expérience de la mort


LE MASQUE DU PHARAON OUBLIÉ ET LA JEUNE ROUBLARDE

f757230685c7a4b490cd06aeca46a2ad.jpgCe masque était à l’origine de tous les malheurs récents qui avaient eu lieu dans la ville de Wati, et ayant dégagé une énergie négative aussi puissante, Asriel ne pouvait que détester un tel artefact. Et ce, d’autant plus qu’à cause de sa détestable magie, il avait permis de relever tous les morts de la ville et avait attiré dans la Nécropole toute une foule de créatures plus malfaisantes les unes que les autres.

A cause de sa haine viscérale de tout ce qui approche de la non-mort, Asriel n’a désormais plus qu’un seul objectif : tout faire pour détruire ou cacher ce masque pour empêcher qu’il tombe à nouveau dans de mauvaises mains.

Il n’est pas fâché de quitter Wati pour enquêter sur la façon de détruire, désactiver ou cacher efficacement l’artefact. Il sait que cela ne se fera pas sans peine car il s’agit d’un artefact puissant et que se dresseront à nouveau sur leur route les cultistes qui feront tout pour le récupérer ! C’est pour cela qu’il redouble de prudence, et d’attentions envers Sanya pour laquelle il commence à développer des sentiments qui le dépassent.
Il a quasiment le double de l’âge de la jeune fille et pourtant, même s’il sait que ce n’est pas contre-nature, il éprouve une certaine honte à laisser ses pensées divaguer autour d’elle. Lorsque Kalo, le dragon, était tombé sur elle, il avait eu peur de revivre une deuxième fois son décès et il ne l’aurait pas supporté.

Asriel

Le Masque de la Momie guiguibellos AsrielD