Le Masque de la Momie

Aux portes de la Mort

Après s’être soigné de la veille, nous avons décidé de nous déguiser en cultiste pour pénétrer le sphinx. Pour être encore plus discret, nous avons cherché à entrer de manière encore plus prudente.

Sanya chercha un passage secret mais rien ne se trouvait à côté de la forêt. Nous avons donc commencé par percer un petit trou de vingt centimètre à travers le sphinx grâce à la baguette de façonnage de la pierre. On distinguait un endroit noir qui semblait désert, avec seulement le bruit d’un courant d’air.

Nous avons donc creusé un trou de 2m pour pouvoir passer tranquillement de l’autre côté. Il y avait toujours ce bruit de vent, mais on ne ressentait pas la sensation d’être parcouru par cette brise.

Un repérage rapide nous permit de voir qu’il y avait beaucoup de poussière, trois chevalets, une petite table avec du matériel de peinture.

Mais une voix glaciale retentie.

Laissez-moi peindre vos âmes.

Une lumière apparu, une banshee se trouvait devant nous.

Elle commença par tourmenter violemment le paladin, ce mort-vivant était vraiment puissant !

Puis elle hurla. Un cri tellement horrible, abominable… A partir de ce moment, plus rien. Puis la lumière.

J’avais été ressuscité temporairement à l’aide du scarabée placé dans ma cage thoracique, y laissant d’ailleurs des marques pour le restant de ma vie. Mais Sen gisait également à côté de moi, ayant lui aussi succombé au hurlement atroce de la banshee. Mes camarades me racontèrent qu’ils avaient réussi à prendre la fuite avec nos corps inanimé.

Mais mon Paraclétus n’avait malheureusement pas eu cette chance… Qu’il repose en paix.

Après cette fâcheuse aventure, nous nous rendîmes à Wati à l’aide d’un sort de téléportation pour que des prêtres puissent nous rendre la vie. Je mourus donc une seconde fois. Les ténèbres.

Après ces épreuves, Sen et moi-même nous sentions bien affaibli malgré l’aide des prêtres locaux.

Sebti nous donna quatre parchemins de protection contre la mort, se sentant mal de nous avoir mis dans une situation pareille. Quant à Ptemenib, il trouva un bouquin traitant sur les Mort-Vivant qui pourraient nous aider.

  • Une banshee perd ses pouvoirs au soleil
  • Son cri brise les silences
  • Elle sent la vie

Le meilleur conseil du livre était :

« La meilleurs chance de vaincre une banshee est de la fuir. »

De retour au sphinx, nous avons décidé de changer de stratégie en passant par l’entrée principale devant la tête du sphinx, sphinx qui se trouvait d’ailleurs être le temple du dieu Arash Lagal.

En s’approchant nous avons appercu des hiéroglyphes qui représentaient des planètes. Sanya reconnu qu’ils étaient en fait des boutons magique piégés, à activer :

  • Eox, la morte
  • Castrovel, la verte
  • Aucturn, l’Etranger

Sanya tenta de désamorcer le piège. C’est à ce moment que Radoki et moi-même avons vu nos vies défilées devant nos yeux, la mort approchant à vive allure par le ciel. La tête de sphinx nous tombait dessus, sans qu’on ne puisse rien faire !

Mais, après ce flash, rien. Sanya avait réussi à désamorcer le piège et tout allait bien. Une expérience vraiment étrange… Le sphinx s’ouvrait à nous.

Une statue de chimère se trouvait devant l’entrée, dans une salle assez longue.

Un cultiste caché dans les rideaux sorti et nous demanda qui on était.

« Nous revenons de patrouille. » dit Radoki.

Un second cultiste sorti.

« Quel est le mot de passe ? »

Sanya se fit passer pour une chef du culte grâce à son masque doré et imposa aux cultistes de nous laisser passer, puis ils retournèrent en planque derrière leurs rideaux.

On continua à progresser dans le sphinx, Sanya désamorçant les pièges au fur et à mesure de notre avancée. Elle réussit également à nous faire passer une seconde fois devant des cultistes suspicieux, nous indiquant par ailleurs où se trouvait les Maftets.

Continuant notre marche, nous sommes tombés sur une pièce contenant une pyramide avec deux cultistes et deux Girtabilus.

Cette fois-ci impossible de leur échapper, nous avons été contraints de tous les tuer. Quelque chose me dit que nous sommes dans ce sphinx encore pour un long moment.

Comments

guiguibellos Rablof

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.